Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Interview de Karine Amouriq, dirigeante référente en U20 et U17

 

Bonjour Karine. Peux-tu nous expliquer ton parcours ?

Je suis originaire de Gap, ville de hockey, et quand mes trois fils ont grandi, c’est tout naturellement que nous les avons inscrits au club de hockey sur glace (ils sont actuellement en U20, U17 et U15). Ils ont tout de suite adoré. C’était en 2009. Et de mon côté, je me suis rapidement prise de passion pour ce sport, jusqu’à en devenir dirigeante référente.

 

Quel est ton rôle en tant que dirigeante référente ?

J’ai tout un éventail de responsabilités : je me charge d’organiser les déplacements lors de matchs à l’extérieur (réservation de l’hôtel, restaurant, collations, bus…), je m’occupe du trombinoscope des joueurs, j’accompagne l’équipe et je sers de référente auprès des parents. Nous sommes minimum deux accompagnants dirigeants licenciés, et nous avons la responsabilité de tous ces jeunes joueurs.

 

Lors des matchs, exerces-tu une fonction particulière ?

Je suis chargée de remplir la feuille de match au sein de la table de marque. Nous sommes plusieurs licenciés bénévoles en charge des différents nécessaires à la tenue d’une rencontre (chrono, live fédé, annonces micro, bancs des pénalités et +et-). Ces feuilles officielles servent à noter tout ce que dit l’arbitre et tout ce qui se passe sur la glace : buts, fautes, pénalités, assistance au but, coups de sifflets, heure de début et de fin de rencontre, noms des joueurs présents sur le terrain… Ces feuilles de matchs sont signées en début de rencontre par les coachs qui valident leur effectif et en fin de rencontre par le responsable de la table de marque et l’arbitre qui valide le score et les pénalités. S’il y a eu des problèmes il peut rédiger un rapport (pénalités majeures avec exclusion) que nous devons faire signer par le coach de l’équipe concerné.

 

A quoi servent ces feuilles de matchs ?

Elles servent à garder une trace du match, et surtout elles sont envoyées à la fédération qui se charge d’en tirer des statistiques utilisées par les recruteurs : il ne s’agit pas seulement de savoir quels joueurs ont marqué des buts, mais aussi de tenir en compte le nombre d’assistance ou encore de savoir dans combien de matchs gagnés tel joueur a participé. C’est assez complexe dit comme cela, mais c’est très utile pour les clubs qui cherchent à repérer leurs futurs champions.

 

Occupes-tu une autre fonction auprès du club de hockey mineur ?

Pour la deuxième année consécutive, nous sommes famille d’accueil. Un jeune joueur toulousain en U17 est hébergé chez nous le week-end, et en internat pendant la semaine.

 

Que penses-tu de cette expérience de famille d’accueil ? 

Il en faudrait plus ! C’est une expérience géniale pour tout le monde : pour le jeune joueur qui peut réaliser ses objectifs au sein d’un club à la hauteur de ses compétences sportives, et pour la famille qui vit une aventure humaine formidable et unique.

 

Pour terminer, quelles compétences faut-il posséder pour être un bon dirigeant référent ?

La passion, c’est tout ! Tant qu’on est passionné par le hockey et par ce qu’on peut apporter à nos enfants, tout est possible. Une table de marque s’apprend en un ou deux matchs, pourvu qu’on ait la foi et qu’on s’éclate à le faire. D’ailleurs comme pour les familles d’accueil, il nous faudrait plus de parents qui se lancent, surtout chez les « grands ». Cela permettrait d’établir un roulement et de passer aussi du temps dans les gradins. Avis aux amateurs de hockey ! D’ailleurs j’en profite pour remercier tous les parents qui se dévouent pour accompagner nos jeunes, qui conduisent les mini-bus ou même lavent les maillots entre les matchs. Big up également aux joueurs qui nous permettent de vivre une aventure humaine et sportive exceptionnelle.

 

Milena Poncik